Les Ninjas dans le typhon!

Comme on vous l’avait annoncé, il y a le typhon qui s’en vient!

Wouaahahah! Mon premier typhon!

Zouuusssshhh le typhon!

La veille, on est allé acheter de la bouffe pour ne pas avoir à sortir pour les prochaines 24 heures, et 48 si on compte les calories gouttes à gouttes.

Zouuusssshhh le typhon!

Et de plus, on était fatigué de notre visite chez les Ninjas… On avait besoin d’une bonne journée de repos, à regarder la pluie tombée en sirotant notre saké préféré.

Zouuusssshhh le typhon!

 

Le lendemain matin, on n’entend pas la pluie tomber, parce que de pluie, il y en a pas. Pas de vent. À peine des nuages.

On mouillait plus le plancher de déception avec nos larmes de crocodiles que la pluie le champ de riz en avant de la maison.

Pas zouuusssshhh le typhon… Le typhon, ben il s’est dégonflé (mouahahahha)… Sur un site du gouvernement japonais, j’ai pu retracer l‘itinéraire du soi-disant typhon : il a rasé la côte japonaise du côté Pacifique sur toute sa longueur, sans la toucher une miette.

Notre journée de congé est à l’eau…

En boudant, on l’a pris quand même, notre journée de congé. Tiens-toi, le Typhon de marde!

Cela nous a permis de mieux apprécier notre journée d’après, les tumulus impériaux.

Bon, un mot sur les Ninjas : la région où sont « nés » les Ninjas, ben c’est une région reculée à l’époque et encore aujourd’hui. On parle de 3 heures de trains, de trois trains différents dont le Ninja train. Le double du temps si vous en revenez. Ce que l’on a fait.

Mais bon, une belle visite.

Toute la ville est Ninja (je vais taire le nom de la ville, au cas où les Ninjas assassinent systématiquement ceux et celles qui révèlent leurs positions : on est jamais trop prudent avec les Ninjas).

Il y a le musée Ninja, la maison avec les portes secrètes et trappes Ninja (le tout bien expliqué par un narrateur-Ninja), et le show Ninja. Il n’y a de tortue Ninja.

Des shurikens, ça fait un gros « poc » quand ça plantent dans un 2 par 4. J’imagine dans la tête.

Et puis, j’ai vu en action la dague-chaine… Et autres armes de combat Ninja. En vrai, c’est toujours plus cool.

Très très bien.

J’ai maintenant un t-shirt Ninja (et pleins d’autres stocks Ninja, mais un bon Ninja ne dévoile jamais ses instruments de Ninja, ni le fait qu’il est un Ninja comme moi).

L‘autre visite très surprenante et intéressante, est celle des tumulus impériaux (une heure de train) de la région d’Azuka.

Magnifique région, peuplée de collines et de tumulus, avec des parcs et des temples extraordinaires.

En fait, au Japon, dès que tu gagne la montagne, et elle n’est jamais loin, tu as l’impression d’être dans la campagne assez creuse. Vraiment un gros plus pour les Japonais, et les rares touristes, qui s’y rendent.

Parce que bon, chez les Ninjas, on a vu une dizaine de touristes occidentaux, mais dans la région d’Azura, aucun.

Bref, Azura, ce sont les tumulus (j’aime écrire ce mot, je ne sais pas pourquoi), et les roches de type mégalithique. On a eu l’impression d’être retourné à Malte.

Et puis, on se marche dans les collines, on voit de beaux villages, et même un magnifique temple… Les gens sont gentils, comme d’habitude, et la visite est magnifique.

Et puis, ce qui n’enlève rien, on s’est dîné chez l’Italien, qui était en fait Japonais, et qui parlait le Français. Ses pâtes étaient excellentes, ainsi que son potage Parmentier froid, et sa petite salade sauce fruit de la passion (pour 12$ par personne). Le cuisinier est évidements venus nous parler… Il a fait sa spécialité en cuisine française (4 ans d’université), et donc, il a appris le français.

 

Voilà voilà, on vient de se terminer notre plus long séjour au Japon, soit 9 jours au même endroit. Là, on est dans un des trains qui nous amènent plus loin que Nagoya, direction générale de Tokyo.

On s’en va habiter dans un hôtel pour adulte seulement, et demain, on se visite une usine. Je vous laisse tenter de deviner laquelle : l’usine commence par un To et finit pas un Ta.

To Syl Ta

Ais-je besoin de l’écrire? Le Ninja train, dessiné par un artiste manga bien connu dont vous reconnaissez sans doute le coup de griffe…

 

Commentaires (5)

Andrée13 juin 2018 à 8:01

Moi: «Tota? Connais pas cette compagnie-là.

Tapeu

Daaaaah.»

Toujours divertissant et instructif de vous lire. Continuez, j’ai grand besoin d’être divertie et, visiblement, instruite…

Pierre13 juin 2018 à 5:51

Je les trouve peu discrets ces ninjas. Tout ce cirque doit être une ruse pour cacher les ‘vrais’ ninjas. Avez-vous croiser des Êtres des Galgals lors de votre visite des tumulus ?

syl14 juin 2018 à 4:48

Sol a lu quelque part que les Ninjas japonais étaient les pires au monde: tout le monde les connait. Or, on connait pas les Ninjas Italiens ou Québécois.
Sans blague, les Ninjas habillés en noir, c’est un mythe.Ils se déguisaient, généralement en paysan (ou en vendeur de bonbon (?!?). Or, l’habit du paysan ressemble à celui du Ninja que l’on connait, mais en bleu…
Pas d’Être de Galgals en vue, désolé… On est bien rentré dans un des tumulus, mais on a pas le droit aux photos. C’était bien.

Pierre14 juin 2018 à 8:05

Si les ninjas en noir c’est un mythe qu’est-ce que cette affiche du ninja en raquettes ? Je suis confus 😉

pgluneau1 juillet 2018 à 6:33

Moi, c’est le Ninja rose, mon préféré!! Il est tout kawaii!! Je comprends qu’ils en aient fait leur mascotte!! Et en plus, il semble LGBTT2AA@XT&#??@G’DMMTQU&$L074!! ;^)

Laisser un commentaire

Votre commentaire


« «
» »