Un ami…

Au-dessus de Terre-Neuve

4 novembre (nuit)

 

Disons que la semaine a été un peu stressante: préparer la maison pour notre absence de 6 mois, préparer la maison pour Maude, préparer les chats (dans le sens de), préparer les bagages…

Un peu stressante, parce que « préparer la maison pour Maude » signifiait de faire des réno importantes, dont voici la liste exhaustive:

  • Poser un tapis extérieur (quatre jours: un pour monter les outils dans la véranda, un pour préparer les outils en question, un pour arracher l’ancien tapis, et un pour poser le tapis (10 trous, 10 vis). Ah oui, et un autre jour pour refaire ce que j’avais évidement mal fait);
  • Poser un rail de douche et installer des rideaux de douches (deux semaines: trouver un magasin qui fait des rails sur mesure (because un beau bain qu’on a mais hors dimension (évidement)), faire venir l’installateur pour prendre les mesures, le refaire venir pour qu’il pose le rail, arranger le mur qu’il a légèrement scrapé (heu, faire arranger le mur par Sol, pas par moi, parce que sinon,on aurait manqué l’avion), acheter quatre rideaux de douche avant d’en trouver un qui fait (i.e. le bain hors dimension…));
  • Changer l’ampoule du projecteur (une heure pour s’apercevoir qu’une des vis qui retient l’ampoule est brisée et qu’on peut pas retirer la vieille ampoule du projo…);
  • Peinturer des portes et un mur d’escalier (un mois…),

La seule différence entre faire des réno avant ma sabbatique et durant ma sabbatique, c’est que je suis plus zen. Y a juste une fois que j’ai voulu lancer quelque chose sur le mur durant ce mois d’intenses rénos. Beaucoup mieux qu’en temps ordinaire… D’ailleurs, si il y en a qui veulent m’engager pour faire des rénos chez eux au mois de mai ou juin prochain, je charge 100$ de l’heure, résultat pas du tout, alors là, pas du tout garantit.

Mais vous allez encore vous en souvenir dans 10 ans, de ma réno…

 

Pour revenir au voyage, on a fait quelques changements (et ce ne sera pas la dernière fois…). Entre autre, on a décidé de passer deux jours en escale amoureuse à Frankfurt (capitale de la saucisse du même nom) avant de s’envoler pour Bangkok et y dormir une seule journée. De là, on part pour Delhi et commence le « vrai » voyage.

Évidement, on a décidé d’éviter le plus possible Bangkok pour laisser la population tenter de se sortir de la catastrophe qui s’abat sur eux sans avoir deux touristes de plus dans leurs nageoires qui leur demande où sont les toilettes les plus proches.

Mais on tente aussi d’épargner la hanche et le dos de Sol, parce qu’elle a mal forcée il y a un mois et demi de cela… Imaginez 20 heures de vol en 26 heures, ce que cela peut faire pour un dos et une hanche déjà amochés…

 

Un mot sur nos bagages… En regardant notre stock éparpillé dans la salle à manger, j’ai l’impression qu’on s’en va ouvrir un Jean Coutu en Asie… De façon très peu scientifique, j’ai l’impression que notre équipement « sanitaire » doit faire près de la moitié de ce que l’on amène avec nous (cela comprend un moustiquaire double avec armature a cloué au plafond: j’ai vraiment hâte d’arriver dans une chambre d’hôtel et de clouer mon crochet sur le plafond de ma chambre… J’entends déjà les cris de joie du proprio…

 

Nos "possessions" des 6 prochains mois, bien étalés, en vue de les emballer...

La section Jean Coutu...

Le sac de Sol pèse 9.4 kilo et le mien, 11. Les deux sacs ont encore de la place. Ce qui est une très bonne nouvelle: on va pouvoir acheter des trucs en chemin… De la poterie, des vitraux, des statues de marbre, ce genre de trucs quoi…

 

Actuellement, Sol tente de dormir, assise entre moi qui pianote sur mon ordi tout en lui donnant, de temps en temps, des coups de coude, et une madame qui ronfle plus fort que les moteurs de l’avion (j’vous jure!!!). De plus, de façon intermittente, il y a un écran qui allume pour donner des indications de comment s’étirer sur son siège d’avion: l’écran projette une très forte lumière blanche directement dans ses yeux… Personnellement, ma voisine en avant de moi a rabattue son siège au max, ce qui fait que je dois ouvrir mes jambes pour ne pas avoir mes genoux dans ma face. Ce qui fait que je dois piétiner le territoire de Sol et celui de mon voisin Allemand peu advenant, avec mes genoux. Vraiment, je sais pas comment fait Lavigueur pour voyager en avion (Lavigueur est un de nos amis qui fait six pieds et 2, dont la moitié en fines jambes (et le reste en cerveau délirant…).

On attérit vers 9 heures du mat à Munich pour attendre une correspondance qui va nous amener à Franckfurt, pour midi.

J’espère que les Allemands vont tous devenir nos amis… Avec la quantité de médicament qu’on a, ça peut pas faire autrement…

 

Syl

 

PS: Arrivée sain et sauf à Francfurt… Sans histoire à part le sac à dos de Sol qui s’est fait la malle pendant une (grosse et stressante) demi-heure (une erreur de carrousel…). À l’hôtel, la réceptionniste nous offre le petit déjeuner pour 17 euro… Par personne…

Je lui demande alors s’il y a des épiceries dans le coin, pour le déjeuner de demain… « Demain? Mais c’est dimanche et le dimanche… » et là, elle fait une série de grimaces pour nous bien faire comprendre que le dimanche, ben la vie commerciale en Allemagne est comme suspendu au bon vouloir des commerçants…

Ça va, ça va, j’ai compris: je vais tout de go au marché (un Toom) pour y faire provision d’un déjeuner et etc. Mon réflexe « vélo bouffe » est instantanément revenu à la surface… Pain, fromage, yogourt, jus…

Et non, pas du Nutella.

Commentaires (9)

Dianne Richard5 novembre 2011 à 12:50

Bien contente de savoir que vous êtes sain et sauf. Je sais que j’en suis qu’à mes tous débuts d’inquiétudes.

Je me rassure en me disant qu’a vous deux vous ferai une équipe du tonnerre pour vous adapter aux situations que vous rencontrerez.

Je vous aime tous les deux etsachez que je vous suivrai en temps réel ce sur blog.
Bon voyage…. C’est ce que je vous souhaite

JF5 novembre 2011 à 1:14

Bon, c’est mon retour officiel sur le blogue!

Parce que :
1. Cette fois, je n’ai pas l’impression que mon voyage se continue sans moi. Du coup, je ne suis plus jaloux. Un peu moins en tout cas.
2. Après avoir été dans la plus belle forme de ma vie, je me suis fracturé un os de la cheville, ce qui fait que mes loisirs sont assez limités jusqu’au moins le 1er décembre.

Le moustiquaire. Nous, on l’a amené dans 3 voyages et on l’a jamais utilisé…

Hummm, de la saucisse

Pierre5 novembre 2011 à 4:53

Je seconde : Hum… (grosse) saucisse.

Franc5 novembre 2011 à 6:56

J’ai bien bien hâte de voir l’effet “Solange” sur le blog de Sylvain, ses choix d’activités, et surtout, de nourriture… 🙂

Frérôt6 novembre 2011 à 9:49

Bon enfin on sent que la présence de Solange amènera un minimum d’organisation et de discipline dans ce chaos bohème et poétique…

En passant mon frère ta tentative apparemment subtile de pousser ma fille dans le cul-de-sac anarchiste est un échec. Elle m’a immédiatement informé de la chose et elle résistera à cette PATHÉTIQUE tactique de corruption des esprits juvéniles.

syl7 novembre 2011 à 7:15

@ frerot: C’est trop tard, mec. Maude sait maintenant qu’il y a des livres anarchistes là où elle dort. Son subconscient va la réveiller la nuit et elle va lire ces livres sans même sans rendre compte…
Et lorsqu’elle va quitter notre maison en mai, c’est pour aller planter sa tente à “OccupyMontréal”… Mouauahahahahahahahaha…

Philippe Lavi6 novembre 2011 à 10:21

Bon voyage!

Micheline et Francois6 novembre 2011 à 12:16

Maude est parfaitement incorruptible c’est bien connu. Si la perfection existe évidemment.
Bonne décision en ce qui concerne Bangkok mais les serpents resteront sur leur faim. Je
Suis convaincue que vous entreprenez LE VOYAGE de votre vie, profitez-en bien. Nous de notre côté nos yeux commencent à se brider mais il n’y a rien à faire avec nos gros nezs!
Tant pis pour ceux qui en ont des petits, ils manquent sûrement des choses intéressantes.
Bonne continuation nous vous aimons.Grosses bises XXX

PG Luneau6 novembre 2011 à 6:52

J’abonde dans le même sens que JF et Pierre : Hummm, de la saucisse…

J’adore ta description de Lavigueur : «six pieds deux, avec la moitié en fines jambes… et le reste en cerveau délirant»… c’est tout lui!! Effectivement, il doit être très drôle à observer dans un siège d’avion!!!

Je vous souhaite de pouvoir toujours trouver des adaptations pas trop chiantes lorsque vous croiserez des cas de forces majeures, comme à Bangkok en ce moment!! Trippez fort!!

Laisser un commentaire

Votre commentaire


« «
» »